Comme vous le savez, une démarche zéro-déchet s’inscrit dans une démarche écoresponsable. Bien que le digital ne soit pas concerné par le zéro-déchet, il est possible de penser à la planète en utilisant notre smartphone ou notre ordinateur, eh oui ! Stocker du contenu dans les data centers, regarder une vidéo, envoyer des mails, toutes ces choses que nous connaissons bien polluent. 

Nous utilisons de plus en plus ces outils numériques alors il nous semble important de vous présenter ces 15 petites choses simples à adopter au quotidien pour consommer moins d’énergie avec nos appareils et donc diminuer notre empreinte carbone. 

C’est parti !

La pollution numérique, c’est quoi ?

Avant de commencer, il faut que vous compreniez que le numérique pollue. En effet, l’impact du numérique sur l’environnement est encore très méconnu. On parle d’ailleurs de sobriété numérique pour diminuer la quantité de contenu consommé.

Voici donc quelques chiffres :

  • Internet représente une quantité énorme en électricité, plus que celle de toute l’Europe
  • Le numérique émet 4% des gaz à effet de serre dans le monde, soit davantage que le secteur aérien. Sachez que le numérique augmente sa consommation en énergie de 9% par an !
  • Le trafic de données représente 55% de la consommation énergétique mondiale du numérique. Ce chiffre augmente de 25% par an !

Nos appareils numériques polluent pour deux raisons essentielles : 

  • Leur production demande beaucoup d’énergie (pétrole, électricité, …) ainsi qu’en matières premières (combustibles fossiles surtout).
  • De plus en plus de données transitent. Elles sont stockées dans des centres de données et doivent être accessibles 24h/24, ainsi les infrastructures réseaux doivent s’adapter (voilà pourquoi nous en sommes à la 5G).
réseau télécommunications

Tous, individuellement à notre échelle, nous pouvons contribuer à diminuer ces chiffres. Comment réduire son empreinte carbone ? Passons à la pratique !

Voici quelques gestes écologiques que nous pouvons facilement appliquer au quotidien afin de lutter contre la pollution numérique.

1. Éteindre et débrancher ses appareils

Commençons avec quelque chose de plutôt simple. Selon Ecoconso, un ordinateur portable en veille consomme 5 kWh/an et 20 kWh/an pour un ordinateur fixe avec écran. A eux deux, c’est 6€ d’économies par an à condition de ne pas les laisser en veille.

Quand votre ordinateur est en veille, l’écran est éteint mais les programmes continuent de fonctionner. Ainsi, si vous éteignez votre ordinateur à chaque fois que vous arrêtez de l’utiliser, vous prolongez la vie de votre batterie et vous rechargerez moins souvent votre PC. C’est donc de l’énergie économisée !

Mais c’est aussi valable avec les autres équipements de la maison : télévision, four, imprimante, etc. En effet, vous pouvez économiser de l’énergie en les débranchant à chaque fois. Parfois, même après avoir appuyé sur le bouton marche/arrêt, vos appareils consomment toujours !

Notre conseil : achetez des multiprises, ainsi vous débrancherez tout en même temps et le voyant lumineux vous fait penser qu’il faut l’éteindre !

Selon l’Ademe, la consommation cachée de nos appareils représente 50W par an pour un foyer, soit une économie de 80€/an. 

Économies d’énergie et d’argent, que demander de mieux ?! 😉

2. Allonger la durée de vie de ses équipements

Comme nous l’avons vu, la production des équipements consomme énormément.

Avant d’en racheter un autre (et si possible, pas un neuf !), posez vous les questions : 

  • Qu’est-ce qui ne fonctionne plus dans mon appareil ? 
  • Combien me coûterait une réparation ?
  • Est-ce que cet appareil suffit pour l’usage que j’en fais ?
  • Que va m’apporter de plus l’appareil dernier cri ?

Attention à ne pas succomber à toutes les publicités que vous pouvez voir circuler ! Cela peut être bien tentant d’en acheter un neuf pour de nombreuses raisons.

La plupart du temps, le faire réparer vous coûtera moins cher qu’un neuf. A voir selon votre utilisation.

Si vous avez besoin de changer votre appareil, lisez le conseil suivant.

3. Acheter des appareils reconditionnés

Le saviez-vous ? C’est durant la production d’un appareil que sa consommation est la plus élevée en énergies comme l’électricité, le pétrole… Par exemple, la production d’un smartphone représente 90% de ses émissions de gaz à effet de serre.

Alors, que faire ? Évitez d’acheter des appareils neufs ! Un appareil reconditionné est remis en vente après qu’il ait été nettoyé et réparé. (Presque) comme neuf !

Ce sont des professionnels qui s’occupent de redonner une seconde vie à vos appareils. En prime, sachez qu’ils sont vendus 30 à 50% moins cher que des neufs.

Un petit conseil néanmoins, prenez le temps de regarder les avis du reconditionneur et de la plateforme de revente afin d’éviter une mauvaise surprise !

4. Ne pas recharger ses appareils la nuit

Mettre à recharger son portable avant de dormir est bien pratique car quand on se réveille on est sûr qu’il est chargé. Cependant, un smartphone a besoin de seulement 2h en moyenne pour être totalement rechargé.

Vous voulez certainement profiter des heures creuses pour réduire votre facture ? Mauvaise idée ! 

Même chargé à 100%, un téléphone branché consomme toujours de l’électricité tant qu’il est sur la prise.

Chargez donc votre portable 1 à 2 heures avant de dormir. Vous éviterez ainsi d’user votre smartphone et vous ferez des économies d’électricité.

5. Mettre les appareils en économie d’énergie

Et pas seulement à partir de 30% ! Dans vos paramètres, activez la fonction économie d’énergie dès 100% de batterie. Grâce à cela, vous le déchargerez moins rapidement. Utile en plus 😉

Ne vous inquiétez pas, la fonction économie d’énergie n’impacte pas les performances de votre ordinateur ou smartphone. Cela ne changera rien quant à votre utilisation faite sur l’appareil.

Autres astuces :

  • Vous gagnerez un peu d’énergie si vous baissez la luminosité de votre écran.
  • Pensez à enlever la batterie lorsque vous êtes branché sur secteur.
  • Désactivez le réseau Wi-Fi quand votre PC est en veille.

6. Se désabonner des newsletters et ne pas mettre dans les spams

Les mails polluent aussi, eh oui ! Si vous envoyez un email avec une pièce-jointe, cela revient à laisser une ampoule allumée pendant 1h.

Beaucoup utilisés dans les entreprises, les mails d’environ 100 salariés reviennent à faire 13 allers-retours entre Paris et New-York en avion sur une année entière, soit 13.6 tonnes de CO2 ! 

Et quand on sait que chaque jour, ce sont 293 milliards d’emails qui sont envoyés à travers le monde (sans compter les spams), ça laisse songeur sur l’impact pour la planète !

Si vous recevez des mails de promotion de la part d’entreprises et que cela ne vous intéresse pas, ne redirigez pas ces mails de promotion dans vos spams. 

Nous vous recommandons de vous désabonner, tout simplement, car un mail dans les spams reste un mail envoyé… et stocké !

Non seulement vous ne voulez plus voir ces mails (et vous ne comptez pas les lire de toute façon) mais en plus ils consomment, inutile n’est-ce pas ?

7. Supprimer les mails inutiles

Avez-vous des mails ouverts sur votre messagerie ? Vous les avez lus mais ils sont toujours stockés et cela demande de l’énergie.

En fait, vos messages sont stockés sur des serveurs (à l’autre bout de la planète bien souvent). Ainsi, à chaque fois que vous voulez consulter votre boîte mail, vos messages se chargent. Et cela demande de l’énergie pour faire les allers-retours entre le serveur et la messagerie.

Alors pensez de temps en temps à faire un tri !

Comment faire ? 

  • S’ils contiennent des documents, enregistrez-les sur votre ordinateur. 
  • De plus, regardez s’ils sont toujours d’actualité, on parie que la plupart ne vous serviront plus. 
  • Au pire, gardez ces informations importantes dans un document ou bloc-notes avec toutes les autres ! 

La première fois, ce sera un peu long mais cela fait du bien de faire du tri !

Pensez bien sûr à vider la corbeille ensuite 😉

8. Éviter le cloud et le dépôt de fichiers en ligne

Le cloud désigne le stockage de données en ligne : c’est par exemple Google Drive ou encore One Drive.

Les données sont donc stockées sur un serveur, cela impose donc beaucoup d’allers-retours entre les utilisateurs et le serveur en question.

Si vous êtes seul à utiliser ces fichiers, préférez une bonne vieille clé USB ou un disque dur (il n’y a pas de mot de passe à retenir en plus 😉).

Cependant, on peut comprendre que le cloud soit plus pratique pour des entreprises.

Vous pouvez aussi désactiver le transfert automatique de données sur votre ordinateur, à vous de voir selon votre usage.

9. Compresser le poids des ressources déposées en ligne

Lors de transfert de fichiers, deux possibilités s’offrent à vous :

–  Pour les publier sur les réseaux sociaux, vous pouvez compresser vos images et documents sur des outils comme We Compress ou encore Compressor 

–  Pour envoyer des pièces jointes lourdes, vous pouvez envoyer vos documents sur des sites tiers comme We transfer. Ils vident régulièrement les données sur leur serveur, ainsi votre document ne restera que quelques semaines sur le site (qui, bien sûr, est sécurisé !).

10. Privilégier le wi-fi aux réseaux mobiles

Les réseaux mobiles consommeraient plus que le Wi-Fi.

En effet, selon une étude de l’université du Michigan et d’AT&T Labs Research, la 4G consommerait 23 fois plus d’énergie que la Wi-Fi, la 4G étant plus énergivore que la 3G. Ce n’est pas sans parler de la 5G !

Tout simplement, nous vous préconisons de privilégier le Wi-Fi dès que vous le pouvez pour ainsi éviter au maximum d’utiliser son réseau mobile. 

Déjà, désactiver ses données et son Wi-Fi lorsqu’on ne s’en sert pas est un bon point de départ !

11. Diminuer la qualité pour le visionnage de vidéos en ligne

La savez-vous ? Le visionnage de vidéos en ligne représente 1% des émissions de gaz à effet de serre. Vous allez dire que 1% ce n’est rien mais c’est en avançant pas à pas que nous y arriverons. La planète vous dira merci 😉

Plus précisément, ces émissions de gaz à effet de serre liées aux services de vidéo à la demande tels que sur Netflix, Amazon Prime ou encore Youtube, équivalent à celles d’un pays tel que le Chili. 

Cela demande beaucoup de bande-passante et donc d’énergie.

Alors que faire ? On ne vous demandera pas d’arrêter de regarder des vidéos en ligne mais vous pouvez faire un petit truc tout simple pour consommer moins lorsque vous regarderez vos vidéos. 

Il s’agit de diminuer la qualité de la vidéo. 

Par exemple sur Youtube, dans la barre en bas de la vidéo vous avez accès aux paramètres, allez ensuite dans « qualité ». La fonction « auto » met automatiquement toutes vos vidéos à la qualité la plus élevée soit 720p.

Rassurez-vous, en mettant la qualité à un ou deux crans en dessous, la différence visuelle sera quasiment nulle.

Sur Netflix, il vous suffit de cliquer sur les trois petits points en haut à droite de la page d’accueil pour accéder aux paramètres. Vous pouvez ensuite sélectionner une qualité standard au lieu d’élevée.

12. Optimiser ses recherches sur Internet

Naviguer sur Internet représente 2% des émissions de CO2. Notre conseil : allez au plus court !

Plus précisément : 

  • Si vous connaissez l’URL du site, tapez-là directement au lieu de rechercher le nom de la marque sur les moteurs de recherche
  • Effectuez vos recherches avec des mots précis

L’Ademe (l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie) estime qu’aller au plus court provoque 4 fois moins de GES. Et c’est simple à mettre en place ! 

Mais quel moteur de recherche utiliser ? Eh oui Google est très gourmand mais rassurez-vous, il y en a d’autres qui sont tout aussi bien : Qwant, DuckDuckGo, Ecosia, Lilo ou encore Ecogine.

Certains respectent votre vie privée, d’autres sont hébergés et conçus en France, d’autres encore reversent une partie de leur recette pour une bonne cause, à vous de voir 😉

13. Fermer les onglets inutiles

Les onglets ouverts entraînent une consommation supplémentaire en énergie. 

Pourquoi ? Car ils communiquent et envoient des données toutes les secondes. 

Pensez donc à faire du tri au fur et à mesure et à fermer vos pages lorsque vous ne les utilisez plus.

14. Applications et mises à jour automatiques

La mise à jour des applications et leur synchronisation automatique consomment de l’électricité. 

Mais avez-vous besoin de beaucoup d’applications sur votre smartphone ? De combien vous servez-vous régulièrement ?

Nous vous conseillons d’aller dans vos paramètres et de désactiver les mises à jour automatiques. Préférez plutôt les mises à jour manuelles. 

Ainsi, votre application vous avertira si leur fonctionnement nécessite absolument une mise à jour.

15. Télécharger plutôt que de regarder en streaming

Le streaming à lui seul représente 1% des émissions de CO2 mondiales soit l’équivalent de celle d’un pays comme l’Espagne. 

Cela comprend la vidéo à la demande (Netflix, Amazon, Disney pour n’en citer que quelques-uns), les vidéos pornographiques ou encore les vidéos sur les réseaux sociaux tels que Youtube ou encore Facebook. 

Ce sont des fichiers très lourds, disponibles tout le temps et qui sont de plus en plus proposés en haute définition.

Notre conseil est donc de privilégier le téléchargement pour pouvoir visionner votre vidéo à tout moment. Vous pourrez donc désactiver le Wi-Fi.

C’est d’ailleurs ce que propose déjà Netflix sur son application.

Conclusion

Bravo, vous êtes arrivé au bout de toutes nos astuces pour prendre encore plus soin de notre planète !

Nous sommes sûrs que vous avez appris plein de choses, à vous maintenant de commencer à les mettre en place ! La plupart ne prennent pas de temps, il s’agit surtout d’en prendre l’habitude.

Et en plus, comme vous l’aurez certainement constaté, écologie (comme le zéro-déchet d’ailleurs) rime aussi avec économie d’argent !

Diminuer notre empreinte carbone et lutter contre la pollution numérique peut être facile, la preuve ! Il suffit de s’y mettre et de prendre le pied comme on dit.

De quoi vous convaincre d’adopter ces astuces digitales 😉

Plus d’astuces

Pour aller encore plus loin dans votre démarche écologique, vous retrouverez toutes nos astuces ici : 

Le blog Aminima

Notre page Instagram

Notre page Facebook

Notre chaine Youtube

Si l’article vous a plu, on compte sur vous pour le faire rayonner autour de vous 🙂